francis portrait.png

PORTRAIT 
Francis STUCK

Spécialiste du langage équestre cognitif
Auteur - 
Conférencier
Hypnothérapeute

AMOUREUSES ET AMOUREUX DES CHEVAUX, JE VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE ! 

Qui suis-je ?

Passionné depuis toujours par le cheval et par l'art de l'équitation mais également par les sciences de la psychologie et de l'esprit, diverses formations et de nombreuses recherches et expérimentations en ces domaines m'ont poussé depuis plusieurs décennies à m'intéresser à l'intelligence et aux capacités cognitives de la plus noble conquête de l'homme.

Les sciences éthologiques apportent une base importante de réflexion, mais insuffisante dans l'approche du fonctionnement cognitif individuel de chaque cheval. Pour une parfaite compréhension et pour l'élaboration d'un authentique langage inter-espèce, il convient d'y adjoindre les sciences du langage et de la zoosémiotique.
Des rencontres comme celle avec le Professeur MATSUZAWA de l'université de Kyoto, spécialiste émérite de l'intelligence animale, m'ont permis de modifier ma perception du sujet et de prendre conscience de la portée de l'intelligence des chevaux.

De fait, le paradigme équestre ambiant, basé sur la recherche de soumission devenait caduque.

Il existe d'autres alternatives qui font appel à l'intelligence du cheval et qui permettent de développer une relation intelligente, non mécanique et surtout non coercitive.

Ma formation avec de grands écuyers m'avait permis d'apprendre les subtilités du "dressage" du cheval et ce jusqu'aux airs de la haute-école.

Vice-président durant plus de 10 ans de l'Ecole d'Art Equestre de Haute-Alsace, j'ai acquis l'expérience de l'organisation de stages, de spectacles et d'événements divers.

En 2000, avec le Président de la Société Protectrice de Mulhouse (SPA), nous avons fondé EQUISAUVE, une association de protection des équidés dont je demeure vice-président fondateur.
De nombreuses enquêtes et opérations de sauvetage m'ont mis en présence d'animaux traumatisés présentant des troubles comportementaux.

Là encore, surgit un questionnement constant quant au fonctionnement de l'esprit du cheval afin de pouvoir remédier aux traumatismes subis pas les négligences et les violences humaines.

Toujours dans cette quête de compréhension, j'ai fondé le Conservatoire International des Arts et des Cultures Equestres comportant l'Institut du Langage Equestre et j'ai ainsi organisé en 2017 en partenariat avec Isabelle de OLIVEIRA, enseignante-chercheure à la Sorbonne à Paris, le premier Symposium consacré au langage et à la cognition des chevaux dans la célèbre université parisienne. Nous avons ainsi pu réunir l'élite des acteurs de la grande équitation mais également des scientifiques spécialistes du langage animal.

Deux autres sessions ont suivi en 2018 et en 2019 à la prestigieuse Ecole Polytechnique et à l'UNESCO.

Le contact de ces conférenciers remarquables et personnalités référentes ainsi que les échanges nourris et fructueux m'ont conforté dans ma direction d'études.

Les expérimentations et développement avec de nombreux chevaux et cavaliers m'ont ainsi permis de développer une approche inédite de l'équitation, unissant les techniques les plus efficaces de contrôle du mental et des émotions avec un langage adapté au cheval.

Ainsi pouvons-nous apprendre à "parler" la langue cheval. Celle-ci s'apprend comme n'importe quelle autre langue. Mais elle ne s'improvise pas.

C'est désormais la mission qui m'anime : partager ces connaissances qui associent un travail sur la conscience humaine qui doit s'adapter à la conscience animale afin d'ouvrir une ligne de communication et de compréhension réciproque. Car le cheval réagit d'abord par résonance morphique et émotionnelle.

Ainsi, le cavalier doit apprendre avant toute chose à travailler sur lui-même, sur le contrôle de son propre mental et de ses émotions. Dans le même temps, nous entrons dans un chemin de développement personnel, une modification de l'état de conscience dont le cheval représente le Maître-Guide. Nous apprenons ainsi diverses formes de méditations et de respirations conscientes mais surtout des techniques de contrôle du mental dans l'action dans un esprit de "Présence" absolue.

Et les bienfaits dépassent largement le cadre équestre puisque dans le même temps, ils potentialisent l'existence individuelle en décuplant les capacités de création et de réussite personnelle et notamment vos soft skills.

Dans un second temps, nous devons apprendre toute la syntaxe spécifique qui codifie ce langage interespèce. Il s'agit d'un langage binaire dont les nuances présentent de nombreuses subtilités.

Et enfin, le retour aux connaissances fondamentales de l'équitation telle qu'elle fut codifiée par les Maîtres Ecuyers du passé avec le travail de l'assiette, la coordination motrice et par delà l'apprentissage des airs d'école. Tous ces préceptes séculaires gardent leur prérogatives, mais elles se voient désormais dénuées de moyens coercitifs tels que les doubles brides, les doubles muserolles serrées, les caveçons, les enrênements divers et variés et les éperons.

Car pour pouvoir obtenir du cheval l'écoute par l'intelligence, il doit retrouver sa liberté.

L'expérience m'a montré que l'on contrôle infiniment mieux un cheval par son intelligence en agissant sur sa volonté que par n'importe quel moyen matériel coercitif qui exacerbe l'instinct de fuite tout en annihilant toute relation grégaire.

De ces travaux, expériences et recherches est né un cours global de langage équestre et de développement personnel qui s'adresse à tout cavalier désireux de créer une relation d'harmonie basée sur un langage intelligent. 

Donner un nouvel élan à sa vie par la compréhension des lois universelles tout en améliorant la relation au cheval en potentialisant le plaisir et la performance équestre ! Quoi de plus stimulant pour un passionné ?

Comprendre le cheval ! N'est-ce pas la plus noble quête pour un cavalier amoureux de sa monture ?

Toutes les utilisations et disciplines peuvent ainsi être optimisées dans leurs résultats et dans leurs performances avec de surcroit un plaisir partagé entre le cavalier et sa monture. Car les chevaux aiment travailler et savent se montrer généreux au-delà de toute espérance.

Du CSO au dressage en passant par l'équitation de travail ou tout simplement par l'équitation d'extérieur, le plaisir absolu est au rendez-vous.

L'équitation du futur sera spirituelle ou disparaîtra.

Elle devra être intelligente et consciente.

On ne peut décemment pas prétendre aimer son cheval en utilisant des enrênements et autres moyens matériels de soumission qui engendrent traumatismes et souffrances. L'animal n'a pas à souffrir pour la quête d'égo ou de gloire des humains.

Je  me réjoui des futurs échanges ainsi que du bien-être dans le développement cognitif dont bénéficieront quelques chevaux d'ores et déjà trop peu nombreux.

A très bientôt, par et pour les chevaux.

Equestrement vôtre,​

 

Francis S. STUCK

Spécialiste du langage équestre cognitif

Auteur - Conférencier